· 

Les artefacts-chamaniques

Les Artefacts-chamaniques ou la Magie des Symboles.


L'artefact dans sa définition étymologique exprime les effets de l'art ( arte factis) et l'observation d'un phénomène artificiel (art y fit ciel) crée par l'intervention de l'homme contrairement aux phénomènes naturels.
Le terme chamanique exprime quant à lui la reliance à la Vie et à toutes les expressions du vivant ici et au-delà. Le chamanisme nous invite à percevoir l'Esprit ou la Conscience en toute chose, même dans les objets dits inanimés particulièrement ceux dotés d'un pouvoir spirituel ou chargé d'une énergie ou consacré pour une intention ou une fonction sacrée.
L'artefact-chamanique est donc un objet fabriqué induisant un phénomène vibratoire, un effet énergétique et sensible  par sa forme et/ou son symbole.
Les symboles sont connus et utilisés depuis la nuit des temps et nous les retrouvons dans l'art pariétal de la période préhistorique. Certains sont universels comme la spirale d'autres sont plus culturels ou individuels comme les logos. Ils sont partout et de tous temps, de toutes cultures et civilisations. Ils incarnent une puissance, une idée spirituelle, un pouvoir...


Je rappelle que dans la langue des oiseaux ou des alchimistes la magie c'est quand l'âme agit.


En résumé l'artefact-chamanique est un objet sensible chargé de  forces vives offrant des vertus ou des pouvoirs bénéfiques et évolutifs. Nous connaissons pour ne pas dire avons tous des porte-bonheur, des fétiches (nombres, couleurs)...pourquoi pas des artefacts-chamaniques alors ?

 

L' artefact-chamanique est une appellation inspirée et inventée pour éam.


Voici les significations des principaux symboles de nos artefact-chamaniques :


La spirale,

Sa représentation est très ancienne, elle daterait du néolithique (il y a environ 5000 ans) ; elle est retrouvée gravée sur des rochers et des statuettes féminines sur tous les continents : chez les mayas, en crêtes, au Tibet, en Irlande, en Nouvelle-Zélande…
Sa forme associant le cercle non fermé et le mouvement évoque la force de l’évolution, une dynamique qui se concentre (spirale formée dans le sens inverse des aiguilles d’une montre) ou se développe (sens des aiguilles d’une montre). Sa forme existe dans tous les règnes sur terre et elle renvoie à l’ordre cosmique (l’univers est construit en spirale…), aux cycles qui se répètent mais ne se ressemblent pas (les saisons se répètent mais aucun printemps n’est le même par exemple).
 Ainsi on peut dire que la spirale signe la permanence de l’être et le caractère cyclique de l’évolution.
Elle symbolise le cheminement, le développement personnel et d’un point de vue sacré elle représente l’éternité et la continuité. C’est aussi un symbole énergétique (si on regarde l’énergie pure au microscope, celle-ci forme des motifs de spirale).
A travers les époques, la spirale a été associée aux pouvoirs mystiques de protection notamment en les brodant aux bordures des tapis.
Mots clés  pour la spirale :

force d’évolution, force dynamique, cheminement, cycles, permanence, énergie, protection.

Le cercle

 Le cercle est le symbole le plus répandu, et d'une signification universelle. Il est l'une des premières formes tracées par les humains.
Il n'a ni commencement ni fin, ce qui en fait un symbole universel d'éternité, de perfection, de divinité, d'infini, ... Le cercle se rencontre de façon très habituelle, dans la forme des deux « grands luminaires » qui éclairent nos jours et nos nuits : cercle flamboyant du soleil qui trace dans le ciel, de l’aube au crépuscule, et cercle de la pleine lune qui éclaire de sa douce et mystérieuse lueur, tous les vingt-huit jours, nos nuits.
Plus fugaces, mais eux aussi parfaits, ces trains d’ondes circulaires qui naissent du point d’impact d’une pierre tombée à la surface d’un lac qui nous renvoie inconsciemment aux origines mêmes de la manifestation et de la vie.
Dans une vision totalisante le cercle symbolise le cosmos et plus particulièrement l’être humain comme condensé du cosmos, d’un point de vue plus limité il peut être pris comme figure de la psyché, c’est-à-dire de l’âme.
Pour les peuples indiens, le cercle est très important. Il représente l’unité de la famille et de la tribu. C’est pour cela que les tipis et les campements sont installés en cercle, en plus d’un moyen de défense. Par extension c’est un symbole de paix et de réunion
Il représente les cycles du monde naturel. Signe d'unité, le cercle est la forme préférée pour l'égalité, ce que montre l'exemple de la table ronde du roi Arthur.
Mots clés pour le cercle:

éternité, perfection, cosmos, psyché, âme, unité, paix, réunion, égalité.

Le croissant

Le croissant est associé au cycle lunaire et à la nuit. Représentatif du passage de l'obscurité (de la nouvelle lune) à la clarté (de la pleine lune) et vice-versa, le croissant est susceptible d'être rapproché du cycle de la nuit et du jour. En ce sens il symbolise la croissance et l’autorité divine.
Par ailleurs, il incarne l’expansion du monde musulman.
Sur les armoiries chevaleresques du moyen-âge, il est le symbole de la noblesse, de l'accroissement de richesses, de l'honneur et de la renommée.
Le croissant symbolise la déesse Gréco-Romaine Artémis qui aimait être dans les bois et près des sources. Elle aimait la chasse, et poursuivait les bêtes fauves. Elle était la déesse de la Chasse mais aussi la patronne des animaux sauvages.
Au temps des romains, Jana ou Diana, souvent représentée coiffée d'un croissant, n'est autre que l'aspect féminin de Janus (Janus est le dieu romain des commencements et des fins, des choix, du passage et des portes). Dans son symbolisme lunaire, deux portes ouvrent respectivement sur le Ciel cosmique c.à.d. dire sur les états suprahumains et la sphère lunaire c.à.d. dire sur les états humains.
Cette image se retrouve notamment dans l'iconographie chrétienne où les pieds de la Vierge Marie reposent sur un croissant de lune. Sa disposition horizontale évoque la barque se déplaçant sur les eaux dans les deux sens, vers le passé ou vers l'avenir. Elle symbolise le passage d'une rive à l'autre, d'un état d'être à un autre état d'ordre plus élevé.
Mots clés pour le croissant :

Lune, passage de l’obscurité à la clarté, noblesse, richesses, honneur, aspect féminin, passage de l’état humain à l’état suprahumain, expansion, renommée.

 

Les Arabesques,

 

On suppose que les arabesques se sont considérablement développées dans l'art islamique en raison de l'interdiction de figurer des êtres vivants (des humains ou des animaux) dans l'Islam.

 

Extrait du livre « Les symboles mystiques » de Brenda Mallon :

L’arabesque, d’une manière générale, correspond à une ligne sinueuse : courbes libres, flexibles et souples valorisant la sensualité et l’énergie générées par les courbes et les contre-courbes qui proviennent du monde végétal.

Motif répétitif extrêmement complexe, l’arabesque représente le voyage vers le sublime. Le style linéaire est basé sur les fleurs, les feuilles et les vrilles qui s’entrelacent et favorisent la méditation. L’arabesque n’est pas une figuration, mais un rythme ou une incantation qui répète le thème à l’infini. Sans commencement ni fin, support de contemplation, permettant d’échapper au conditionnement temporel, elle est inlassablement dirigée vers l’illimité.

Symboliquement, les arabesques sont liées à l’évocation coranique du paradis en tant que magnifique jardin verdoyant. Elles ont évolué pour exprimer les idéaux de l’ordre et de la nature.

Mots clés : sensualité, méditation, voyage vers le sublime, contemplation, illimité, végétal 

 

La fleur de vie,

 

Son origine égyptienne ne fait aucun doute. On retrouve sa présence notamment dans l’un des temples d’Abydos, dédié à Osiris.

Elle a également été trouvée en Turquie, en Grèce, en Irlande, en Angleterre, en Israël, au Mont Sinaï, en Inde, en Espagne et dans de nombreux temples au Japon et en Chine etc. Ceci à toutes les époques et dans toutes les cultures qui, selon les archéologues, n’avaient aucun contact direct, telles que les anciens Egyptiens et les Celtes médiévaux.

Le schéma de la Fleur de Vie correspond au tracé de la Rosace Sacrée employée au moyen-âge par les bâtisseurs de cathédrales.

Les plus anciens alphabets trouvent leurs origines dans la Fleur de Vie, notamment l’alphabet des runes ou l’ancien alphabet Phénicien. Mais ce n’est pas tout, plusieurs symboles alchimiques et magiques peuvent être trouvés dans la Fleur de Vie.

Lorsque l’on commence à faire de la méditation avec la Fleur de Vie, on peut découvrir toutes les possibilités qui s’ouvrent à nous, toutes les potentialités, mais également atteindre ce qu’on appelle la « vision du divin ».

La Fleur de Vie dégage des ondes très puissantes et très stables, qui permettent de s’exprimer et de s’épandre. Elle diffuse une énergie qui contribue à l’harmonisation de l’atmosphère. On lui prête des vertus de régénération, d’équilibre, de dynamisme et de protection.

À l’intérieur de ce Symbole on retrouve toutes les constructions de l’univers.

Ce Symbole peut être utilisé en tant que métaphore pour illustrer la connexion de toute manifestation de la vie et de l’esprit.

 Mots clés : alchimie, méditation, vision du divin, harmonisation, régénération, protection, équilibre, connexion de l’esprit

 

Le nombre d’or

 

En dehors des considérations mathématiques, le nombre d’or est lié à la notion d’équilibre qui crée l’esthétisme.

Le professeur de médecine Lucien Israël dans son livre Cerveau droit, cerveau gauche, cultures et civilisations » publié en 1995 :

 « Nous sommes mystérieusement accordés à ce nombre d’or [...] la section d’or agit sur nos sens et par eux sur notre cortex cérébral…. Et nous sommes inconsciemment enclins à trouver belles les grandeurs de tous ordres qui entrent dans cette relation [...] ».

Le NOMBRE D'OR est utilisé pour la fabrication des Pyramides, repris par les peintres de différentes époques et est désigné par la lettre PHI.

Mots clés : esthétisme, équilibre, divines proportions, poésie de l’âme

 

Le loup

 

Le loup est un enseignant et un guerrier chez les indiens et les indo-européens. Il représente aussi la loyauté et la fidélité car il vit en meute et il reste fidèle à sa compagne toute sa vie. De là il symbolise les valeurs sociales et familiales.

Le Loup enseigne la connaissance spirituelle, guide dans les rêves et méditations, allie instinct et intelligence. Il est représentatif de la liberté.

En Chine, en Europe du nord et en Grèce, il est l’incarnation de la lumière, ce qui lui confère d’être un médiateur direct avec l’au-delà.

Le loup est féroce mais n'agresse pas. Il se contente d'observer. Il analyse et intègre le côté sombre humain. Cette intégration est indispensable et le loup est le symbole de l'Eveil individuel. Le loup n'intervient que quand la situation est sans issue (en apparence).

Le loup est la symbolique de deux grandes civilisations : empire romain (Remus et Romulus) et empire Mongol (Gengis khan)

Mots clés : loyauté, fidélité, famille, instinct et intelligence, liberté, guide spirituel, éveil, courage

 

L’Aigle,

 

L’aigle symbolise l’audace, la majesté et la force. En langue héraldique le mot aigle est féminin.

L'aigle est considéré comme un substitut du soleil aussi bien dans la mythologie asiatique et nord-asiatique que dans les mythologies amérindiennes du nord et du sud (en particulier chez les Indiens des prairies et chez les Aztèques). Presque partout, on attribue à l’aigle le pouvoir de contempler la lumière la plus vive sans se brûler les yeux : il est l'oiseau des devins. De même, au Japon, le Kami dont le messager et la monture est un aigle dénommé aigle du soleil.

Doté de cette extraordinaire force solaire et ouranienne, l'aigle est devenu un oiseau tutélaire.

Un peu partout dans le monde, de l'Orient à l'Occident, aussi bien en Sibérie qu'en Amérique du Nord, l'âme du chaman est portée par l'aigle (mort ou vol extatique).

Chez les Indiens Pavitso nord-américains, un bâton orné d'une plume d'aigle procurée par un chaman est déposée sur la tête d'un malade et le mal se trouve emporté, exactement comme le chaman l'est par l'aigle dans ses vols magiques.

La médecine de l’Aigle est la plus puissante, celle qui nous unit au divin, c’est la capacité de vivre dans le domaine de l’esprit tout en restant centré et équilibré dans le domaine terrestre.

Les plumes de l’Aigle sont les outils de guérison les plus sacrés. 

L'aigle est donc non seulement psychopompe, il est aussi initiateur et régénérant, portant en lui aussi bien le pouvoir de la vie que celui de la mort. Ainsi, la grande aigle qui sauve le héros Uishtük du monde d'en bas est initiatrice et psychopompe. Elle seule peut voler d'un monde à l'autre. 

 

 

Attributs : Audace, force, messager du soleil, union au divin, guérisons sacrées, passage de la vie à la mort, équilibre entre ici et l’au-delà, majesté

 

L’améthyste

Légende liée à l'améthyste

 

 

Après de nombreuses libations, Bacchus, dieu du Vin, croisa le chemin de la fort jolie nymphe Améthyste qui se rendait au temple de Diane. Il la poursuivit et la pressa tant que celle-ci, effrayée de ne pouvoir échapper aux assiduités de Bacchus, appela Diane à son secours. Répondant à son appel, Diane métamorphosa Améthyste en un pur et froid cristal dans les bras de Bacchus. Celui-ci, furieux et vexé, versa sa coupe de vin sur ce cristal qui prit une couleur violette. Alors dégrisé, Bacchus lui donna le pouvoir de préserver de l'ivresse ceux qui le porteraient.

Cette légende rend compte de l'aspect habituel des cristaux d'améthyste, dont seule la terminaison pyramidale est généralement teintée : c'est un excellent exemple de l'enseignement ésotérique donné à quelques initiés.

   Dans l'Antiquité, les Grecs pensaient que l'améthyste permettait de se préserver de l'ivresse. Aussi, les Anciens la portaient au doigt. L'améthyste est donc le symbole de la sobriété.

 

     En lithothérapie, elle est considérée comme une pierre puissante, purificatrice et protectrice, reliée à la nature et au divin. L’améthyste a la vertu de purifier l’atmosphère des lieux où elle se trouve. Elle apporte détente et sérénité. Placée dans une chambre à coucher, elle protège des cauchemars et rend nos rêves plus intuitifs

 

     L’améthyste protège tout au long de la journée des influences négatives. Elle est une barrière contre le stress géopathique et elle purifie les énergies environnementales négatives

 

. Elle évoque la modération et sa symbolique est multiple:

  • l'abnégation
  • l'admiration
  • la chasteté
  • l'humilité

Attributs : sobriété, purificatrice de l’atmosphère, détente, sérénité, protection contre énergies négatives, abnégation, humilité 

 

La tortue

 

La tortue est souvent associée à la fertilité, à la justice, à la paix et au bonheur.

Les récits amérindiens abondent d'exemples où la tortue tient un rôle cosmogonique, contribuant grâce à sa sagesse à bâtir le monde.

Elle est connue en Chine comme détenant les secrets du ciel et de la terre. Dans le culte des ancêtres, les Chinois croyaient pouvoir établir une communication avec le monde des morts par le biais des tortues. En Chine elle est connue comme un symbole de longévité tout comme au Japon.

Selon le dictionnaire des symboles d’Alain Gheerbrant, anthropologue et poète, la tortue est un symbole de persévérance et de sagesse, elle est la symbolique de la Terre-Mère même . Sa carapace est le symbole de la protection envers des blessures humaines. La tortue est la représentation de l’univers, porteuse du monde et de l’humanité, elle est un gage de stabilité pour tous.

Elle symbolise:

la lenteur, la longévité, la résistance, la sagesse, la constance

 

 

Attributs : fertilité, justice, paix, sagesse, persévérance, stabilité et protection envers les blessures humaines

 

La double spirale

 

La double spirale procède à la fois de la spirale hélicoïdale et de la spirale plate…. Elle symbolise une progression ascensionnelle et en même temps un double mouvement d’évolution et d’involution…, comme un mouvement d’aller et de retour vers un centre…

Dans la tradition de l’Inde ancienne, le symbolisme de la double spirale renvoie à celui des Kalpa, les cycles cosmiques, et à celui des Pralaya, les anéantissements qui précèdent un nouveau cycle cosmogonique…

La double spirale est symbole du cycle naissance – mort – renaissance. On retrouve ce thème dans le monde de l’initiation quand la mort et la renaissance symbolique du candidat fait de lui un deux fois nés, c’est-à-dire un initié…

Le mouvement en spirale se développe dans les deux sens de rotation comme le double mouvement des Nadi (canaux énergétiques) autour de l’axe central Sushûmna. Ce double mouvement symbolise l’équilibre des deux courants cosmiques contraires… Pour les doctrines du Yoga, le croisement des Nadi dans l’axe central produit un centre énergétique appelé çakra ou chakra, qui signifie aussi Roue

En occident, le double enroulement des serpents autour du caducée du dieu grec Hermès (ou du Mercure romain) rappelle le motif de la double hélice autour du bâton brahmanique de la tradition hindoue. Cette image renvoie, avec ses deux serpents opposés qui s’enroulent en spirale, à l’équilibre dynamique de deux forces contraires.

 

On rencontre encore la double spirale en Chine sur le tracé du signe du Yin-Yang. Ce symbole révèle un principe de double mouvement. Son graphisme est composé, à part égale, de noir et de blanc et chacune de ses parties contient un point de son contraire…

 

Attributs : progression ascensionnelle avec cycle de naissance-mort et renaissance, équilibre dynamique de deux forces contraires, double mouvement d’ascension et d’aller et retour, équilibre des chakras

Écrire commentaire

Commentaires: 1
  • #1

    Pili (jeudi, 21 juin 2018 05:37)

    Merci pour ce texte, très inspirant. Des mots qui ouvrent le coeur dont s'echappent mille papillons pour essemmer (est-ce aimer ? ) la conscience.
    Bisous